Le député Kataëb Elie Marouni a estimé sur les ondes de la Voix du Liban, Liberté et Dignité, que le passage de la coalition sortante du 14 Mars à l’opposition leur permettra de contrôler toutes les irrégularités. L’ancien ministre s’est également prononcé pour une opposition politique pacifique sans prise en otage du Liban, allusion au blocage des institutions libanaises lors des précédentes crises.

Elie Marouni a souligné que le 14 Mars a tenté de participer à un gouvernement « de sauvetage national », avant d’accuser la nouvelle majorité d’être à l’origine de l’échec de la formation d’un tel cabinet gouvernemental, suite à des pressions sur le premier ministre désigné Nagib Mikati. Il a également estimé que la formation d’un gouvernement « monochrome » par la nouvelle majorité du 8 Mars est une nouvelle dénonciation des accords de Doha, avant de les accuser d’avoir paralysé le travail du précédent gouvernement présidé par Saad Hariri, via la menace du tiers de blocage et des armes du Hezbollah.

Comments are closed.