Sept banques suisses dont Julius Baer et HSBC ainsi que deux banques libanaises, dont Banque Audi Suisse, détenue à 100% par le groupe Audi et la Banque Med, seraient soupçonnées d’avoir participé au détournement de fonds de la Banque du Liban au bénéfice de son gouverneur Riad Salamé et de ses proches.

Une plainte a ainsi été déposée par des groupes d’activistes avec le soutien de l’ONG suisse Accountability Now ainsi que de l’Union des Déposants, devant les autorités de surveillance financière FINMA qui, à son tour, pourrait ouvrir une enquête. Les banques visées pourraient perdre leurs licences et/ou faire l’objet de procédures judiciaires.

Parmi les faits reprochés, certains établissements n’auraient pas respecté leurs engagements concernant la gestion des personnes politiquement exposées ou des dossiers financiers à risque, comme le Liban, un système mis en place il y a plus de 20.

Un commentaire?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.