L'ancien député Walid Joumblatt
L'ancien député Walid Joumblatt

Le fossé entre Walid Joumblatt et Samir Geagea ne cesse que de s’agrandir notamment au sujet d’un possible dialogue à entamer avec le Hezbollah en vue de faciliter l’élection d’un nouveau président de la république.

Walid Joumblatt a ainsi estimé, dans les colonnes du journal Al Anbaa que “certaines déclarations”, sans en identifier formellement les auteurs”, sont absurdes.

Il y a ceux qui ont dit qu’il n’y a aucun avantage à dialoguer avec le Hezbollah, et c’est absurde, car nous devons dialoguer avec toutes les parties pour parvenir à l’élection d’un président qui possède les caractéristiques du dialogue et possède les caractéristiques de relever les défis sociaux et économiques Quant à parier sur le vide, on voit comment le pays se noie Chaque jour, la région de Jounieh est inondée de torrents, et il n’y a pas d’Etat, donc continuer à parier sur le vide et la paralysie dans tous les domaines , y compris, par exemple, ce qui se passe avec la grève des juges, c’est absurde, c’est mon constat aujourd’hui dans les localités.

Walid Joumblatt

Il faisait ainsi allusion indirectement aux déclarations du dirigeant des Forces Libanaises, Samir Geagea, qui avait déclaré dans une interview publiée par le quotidien Asharq al-Awsat publiée ce mercredi, que dialoguer avec le Hezbollah et ses alliés ne sert à rien.

“Nous ne pouvons pas sortir de la crise en parlant à ceux qui l’ont causée. (…) Il serait impossible de se comprendre avec le Hezbollah et le Mouvement patriotique libre, étant donné que nous avons été témoins de leurs pratiques et que nous connaissons leur vérité”, avait aussi ajouté le dirigeant des Forces Libanaises accusant par ailleurs le mouvement chiite et au travers de lui, l’Iran, de vouloir ce dialogue en vue d’imposer ses conditions.

Geagea évoque un possible lâchage de la candidature de Michel Mouawad

Par ailleurs, Samir Geagea a indiqué ne pas “s’accrocher” à la candidature de Michel Mouawad à la Présidence de la république “s’il existe une alternative convaincante qui jouit des mêmes qualifications nécessaires et peut gagner plus de voix”, cela au lendemain de déclarations de ce dernier qui s’en était pris “à la classe dirigeante”, accusée de vouloir échapper à ses responsabilités dans la crise économique et en faire assumer le prix aux déposants locaux, lors d’une conférence de presse qui a suivi la réunion du comité parlementaire des finances et du budget visant à adopter le contrôle des capitaux.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?