Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.

La ministre sortante de la justice Marie Claude Najem a proposé que le juge Samer Younes succède au juge Fadi Sawwan.

Le nom de ce dernier avait déjà été proposé par la ministre lors de l’ouverture du dossier portant sur l’explosion du port de Beyrouth mais avait été rejeté par le Haut Conseil Judiciaire, en raison de supposés liens avec le Courant Patriotique Libre. Ce dernier avait rejeté ces accusations.

Par ailleurs, le juge d’instruction Fadi Sawwan a été officiellement informé ce matin de la décision de la cour pénale de cassation de lui retirer le dossier de l’explosion du Port de Beyrouth.

Pour rappel, la cour de cassation, saisie par 2 anciens ministres, l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil et l’ancien ministre des transports Ghazi Zoaiter, que le magistrat avait mis en accusation dans le cadre de cette affaire, avait motivé sa décision en estimant que le juge dont le domicile situé dans le quartier d’Ashrafieh avait été également endommagé par l’explosion, était donc partie prenante.

Dès l’annonce de cette décision, de nombreux proches des familles de victimes de ce drame ont manifesté à proximité de la cour de Beyrouth, en soutien au magistrat qui devait par ailleurs publier un mandat d’arrêt contre Youssef Fenianos hier, également un ancien ministre des transports.

Le procureur public, le juge Ghassan El-Khoury, a renvoyé la décision de la cour de justice au ministre de la Justice du gouvernement intérimaire, Marie-Claude Najem qui devrait décider des suites à donner.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն