le médiateur américain qui avait réussi l’exploit d’achever des négociations indirectes entre le Liban et Israël en vue de déterminer les zones maritimes exclusives entre les 2 pays a indiqué, lors d’une interview diffusée par la chaine de télévision Al Jazeera qu’il était convaincu qu’Israël continuera à respecter l’accord de démarcation des frontières maritimes avec le pays des cèdres signé lors du mandat de Yaïr Lapid en Israël et du Général Aoun au Liban en dépit du retour au pouvoir de Benjamin Netanyahu.

Pour rappel, celui-ci avait indiqué vouloir remettre en cause ces accords lors de la période électorale à l’issue de laquelle, il devrait arriver au pouvoir.

Amos Hochstein a aussi indiqué que les compagnies pétrolières devraient rapidement opérer pour explorer les zones maritimes libanaises et que “des investissements étrangers afflueront dans le pays pour stimuler sa prospérité”.

Par ailleurs, ces accords, ajoute le négociateur devrait renforcer la stabilité régionale, écartant pour l’heure tout risque de conflit en dépit de tensions persistantes entre le Hezbollah et les forces israéliennes.

Côté libanais, on indique avoir également reçu des garanties américaines concernant l’application de cet accord en dépit de l’opposition du nouveau premier ministre, sans toutefois préciser lesquelles.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?