La Crimée et la neutralité de l’Ukraine exigées par la Russie

258

Alors que le 3ème cycle des négociations entre délégations ukrainiennes et russes s’est achevé à Gomal en Biélorussie, des sources proches du Kremlin indiquent que la Russie exigerait la reconnaissance de la cession de la Crimée ainsi que l’engagement de Kiev à ce que soit maintenu la neutralité de l’Ukraine. Par ailleurs, les médias russes indiquent que l’Ukraine doit également “abandonner son nazisme”.

Cette information intervient alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a officialisé une demande à ce que son pays puisse rejoindre l’Union Européenne.

Le président ukrainien entouré par son premier ministre et ministre de la défense officialisant la demande d’adhésion à l’Union européenne. Crédit photo : Bureau du président ukrainien

Pour l’heure, la partie russe indique que si la cessation des hostilités n’est pas encore à l’ordre du jour, une prochaine rencontre pourrait être tout de même organisée.

Les combats ont par ailleurs repris dans les régions de Kiev et de Kharkiv. La Pologne, qui accueille une grande partie des réfugiés qui fuient la guerre, a également exprimé son inquiétude face à une possible ouverture d’un nouveau front par la Biélorussie et qui pourrait ainsi coupé l’accès aux populations fuyant les combats. Sur place, l’avancée russe semble avoir été ralentie suite à des frappes de drones kamikazes probablement fournis par la Turquie.

Si côté russe, on ne donne pour l’heure aucun bilan humain, les autorité ukrainiennes évoquent la port de plus de 5 300 soldats russes dont 300 hauts gradés. Moscou se contente pour l’heure d’annoncer la destruction de plus de 1 100 sites militaires et a entamé un siège de plusieurs villes du pays dont Kharkiv, la 2ème ville d’Ukraine. Ses forces se dirigent également vers Kiev, la capitale même mais semblent désormais rencontrer une résistance accrue.

Côté européen, on a annoncé un soutien à l’Ukraine. l’Union européenne a ainsi banni de son espace aérien les avions russes et pris un ensemble de mesures sanctionnant économiquement la Russie. Par ailleurs, plusieurs pays membres ont annoncé l’envoi d’armes létales y compris l’Allemagne, rompant ainsi un tabou de 75 ans. Cet envoi d’armes comprendrait également la fourniture d’avions de chasse alors que des drones donnés à l’Ukraine et probablement originaires de Turquie semblent décimer les blindés russes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.