Le 31 mai marque la Journée Mondiale sans Tabac, une initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) visant à mettre en lumière les risques associés au tabagisme et à encourager les politiques efficaces pour réduire la consommation de tabac. Au Liban, cette journée revêt une importance particulière en raison des taux élevés de fumeurs dans le pays et de la prévalence culturelle du narguilé.

Au fil des années, le Liban a lutté contre une image de “paradis des fumeurs” en raison de la législation antérieurement laxiste sur le tabagisme et de l’acceptation sociale généralisée de cette pratique. Des études indiquent que le pays a un des taux de tabagisme les plus élevés de la région, avec des conséquences significatives sur la santé publique. Cependant, aujourd’hui, force est de constater un certain laxisme notamment dans la restauration.

La prévalence du tabagisme dans la population est assez élevée. Chez les hommes, le taux de tabagisme est de 41%. Cela signifie que près de la moitié des hommes sont ou ont été des fumeurs. Pour les femmes, ce pourcentage est nettement moins élevé, à 13%. Cela démontre une différence significative dans les habitudes de tabagisme entre les sexes.

En ce qui concerne la consommation quotidienne de cigarettes, les hommes fument en moyenne 19,4 cigarettes par jour. Les femmes, quant à elles, fument un peu moins avec une moyenne de 12,8 cigarettes par jour. Bien que ces chiffres soient inférieurs à ceux des hommes, ils restent néanmoins préoccupants.

Le tabagisme a un impact considérable sur la mortalité. Chaque année, environ 2 300 hommes décèdent des suites du tabagisme. Pour les femmes, ce nombre est légèrement inférieur, avec 1 700 décès par an. Ces chiffres alarmants soulignent l’importance de prendre des mesures pour réduire le tabagisme et sensibiliser davantage à ses dangers.

La consommation de tabac a des conséquences néfastes sur la santé des individus, pouvant entraîner des maladies graves telles que le cancer du poumon, les maladies cardiovasculaires, la bronchite chronique, l’emphysème pulmonaire, entre autres. En plus des conséquences sur la santé physique, le tabagisme a également des impacts sur la santé mentale, l’économie et l’environnement.

Au Liban, malgré les efforts du gouvernement pour limiter la consommation de tabac à travers des campagnes de sensibilisation et l’augmentation des taxes sur les produits du tabac, le taux de tabagisme reste élevé. Les fumeurs libanais sont souvent des jeunes, qui commencent à fumer dès l’adolescence, ce qui augmente leur risque de développer des maladies liées au tabac plus tard dans leur vie.

Newsdesk Libnanews
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.

Un commentaire?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.