Par un communiqué, le Syndicat des travailleurs des boulangeries de Beyrouth et du Mont-Liban s’est déclaré être surpris par la décision du Ministre de l’économie d’imposer un prix pour un poids déterminé au pain ainsi que sa décision de former un comité pour étudier le coût de l’industrie du pain”

Le syndicat indique avoir participé à 3 reprises aux réunions de ce comité avant qu’elles ne soient reportées en raison de la crise du coronavirus et des mesures de confinement. Ainsi, les syndicalistes accusent le comité d'”avoir poursuivi ses réunions sans nous informer de l’affaire et en ignorant le syndicat, ses propositions et ses revendications”.

Aussi, l’organisation indique avoir soumis un état des lieux sectoriel au ministère de l’économie, soulignant que le pain reste une marchandise essentielle pour la population. “La responsabilité du gouvernement est de subventionner les matériaux de base et primaires qui entrent dans la fabrication du pain et de ne pas perdre le poids d’un paquet de pain dans ces circonstances difficiles”, soulignent les responsables syndicaux avait d’appeler à “corriger l’erreur en nous excluant d’un comité qui a étudié le coût de la fabrication du pain, car nous sommes un élément essentiel du processus de production”

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.