Le président de la chambre Nabih Berri a convoqué le parlement en vue d’élire un nouveau président de la république. Une première session devrait ainsi avoir lieu à 11 heures, le 29 septembre prochain.

Pour rappel, le mandat du président de la république actuel, le général Michel Aoun, s’achève le 31 octobre à minuit. Cette session, si elle a lieu dans les délais constitutionnels, ne signifie pour autant pas qu’il pourrait être possible d’élire un nouveau chef de l’état faute de compromis au sein d’un parlement largement divisé transformé en collège électoral.

Par ailleurs, dès cette session, le parlement qui est désormais collège électoral ne pourra siéger normalement, retardant d’autant l’adoption de projets de loi relatifs aux réformes nécessaires face à la crise économique que traverse actuellement le Pays des Cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Un commentaire?