Une marche contre les Banques a actuellement dans la capitale libanaise à l’appel de plusieurs associations de la société civile qui se sont rassemblés à proximité de l’Association des Banques du Liban pour atteindre le siège de la Banque du Liban, rue Hamra à Beyrouth via la place Riad al Solh et le Grand Sérail.

Cette marche vise notamment à interpeler le Fonds Monétaire International avec qui les autorités libanaises devraient prochainement discuter des répartitions des pertes du secteur bancaire, avec la crainte celles-ci être en grande partie être supportées par les déposants ou encore les projets d’augmentation des taxes et des impôts alors que la livre libanaise a perdu plus de 95% de sa valeur face au dollar en 2 ans.

La relance des négociations avec le FMI semble être complexe. Alors qu’une délégation de l’institution internationale devait précédemment se rendre au Liban, les autorités libanaises devraient se contenter d’une réunion via conférence virtuelle. Certaines sources font part du mécontentement du FMI de voir figurer parmi la délégation libanaise des représentants des banques, comme le ministre des finances, ancien directeur des opérations de la Banque du Liban aux côtés du gouverneur de la BdL Riad Salamé, lui-même accusé par des autorités judiciaires étrangères de détournement de fonds et de blanchiment d’argent.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.