À l’issue d’une réunion avec le président de la république, le général Michel Aoun, le premier ministre Najib Mikati a confirmé souhaiter réunir son gouvernement dès la semaine prochaine, pour discuter des budgets 2021 et 2022 ainsi que de la dégradation des conditions sociales et économiques.

Il s’agira de la première réunion du cabinet depuis le 14 octobre, les mouvement Amal et Hezbollah ayant menacé par la suite de démissionner afin d’obtenir la destitution du juge Tarek Bitar en charge de l’enquête concernant l’explosion du port de Beyrouth, après que celui-co ait mis en examen plusieurs anciens ministres dont 2 du mouvement Amal dirigé par le président de la chambre Nabih Berri.

Depuis, les 2 mouvements ont annoncé la semaine dernière accepter de participer aux réunions du conseil des ministes cela alors que la dégradation de la parité de la livre libanaise face au dollar se poursuivait à un rythme accéléré en raison des inquiétudes portant notamment sur le retard pris dans le cadre de la relance des négociations avec le Fonds Monétaire International.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.