L’avocat de l’ancien ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk, maitre Naoum Farah, a présenté une demande à la cour de cassation de retirer le dossier de l’explosion du port de Beyrouth au juge d’instruction Tarek Bitar. Cette demande fait suite à une demande similaire de l’ancien ministre des transports Youssef Fenianos, citant “des suspicions légitimes”.

Pour rappel, le juge Fadi Sawwan avait vu le dossier de l’instruction du dossier du port lui être retiré, cela il y a quelques mois déjà suite à une demande des anciens ministres qu’il souhaitait interroger, tout comme aujourd’hui, le juge Tarek Bitar.

Il y a un mois, le juge Tarek Bitar avait ainsi mis en accusation l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil, des travaux publics Ghazi Zoaiter, l’ancien ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk et l’ancien ministre des transports Youssef Fenianos, les accusant d’homicide volontaire et de négligence ayant amené à l’explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, faisant plus de 200 morts et plus de 6000 blessés.

Par ailleurs, une manifestation des familles des victimes a eu lieu devant le palais de justice de Beyrouth, pour dénoncer l’ingérence des hommes politiques “cherchant à diluer leurs responsabilités” dans le dossier et pour exiger la vérité et la justice.

Les personnes présentes ont ainsi mis en garde contre “une ingérence flagrante dans la menace du juge de justice Tariq Bitar de détourner la justice de son cours naturel”, soutenant le juge Tarek Bitar dans ses investigations. Ils ont également dénoncé les menaces d’un haut responsable du Hezbollah Wafic Safa à l’encontre du juge d’instruction.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն