En dépit d’avoir plusieurs de ses proches dont l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil et l’ancien ministre des travaux publics Ghazi Zeaiter demandés par la justice libanaise en vue d’être interrogées, le Président du Parlement a indiqué ce lundi qu’aucune immunité ne sera accordée aux personnes impliquées dans le cadre de l’enquête portant sur l’explosion du port de Beyrouth.

Pour rappel, la décision concernant la demande du Juge Tarek Bitar a été pour l’heure reportée à l’issue d’une réunion du bureau du parlement et du comité parlementaire de l’administration et de la justice qui s’est déroulée la semaine dernière au Palais d’Ein Tineh. Cette réunion visait à étudier la levée de l’immunité des 2 anciens ministres mais également de Nouhad Machnouk, ancien ministre de l’intérieur et proche du premier ministre désigné Saad Hariri.

Nous soulignons aux familles des martyrs, blessés et touchés que le crime de l’explosion portuaire de Beyrouth était un crime national qui a profondément touché les Libanais, et nous n’accepterons, en aucun cas, moins que de connaître toute la vérité avec tous ses détails et de pénaliser ceux qui l’ont causée, quelle que soit leur position

La voie la plus courte vers la vérité serait de mettre en œuvre la loi loin de l’incitation et de mettre la cause des martyrs et son caractère sacré avant toute considération politique, électorale ou populiste

Nabih Berri, le 12 juillet 2021

Nabih Berri indique par conséquent que le parlement coopère avec la justice libanaise “au plus haut niveau, s”us le plafond de la loi et de la constitution”.

Nabih Berri a également estimé que la formation du gouvernement est désormais au point mort accusant les personnes responsables selon lui d’obstruction et d’absurdité politique et constitutionnelle d’avoir trahi le Liban et les libanais.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն