La tension entre le Palais Présidentiel de Baabda et le Palais d’Ein Tineh, résidence de la Présidence de la Chambre, s’est brusquement détériorée après que Nabih Berri ait accusé le Président de la République de chercher à obtenir 2 ministres supplémentaires au sein d’un cabinet de 24 membres alors qu’il n’aurait pas le droit à un seul ministre. Pour sa part, le général Michel Aoun a démenti cette information, estimant les propos du président de la chambre comme regrettable

Cela confirme que le véritable objectif derrière les campagnes contre le président est de désactiver son rôle dans la formation du pouvoir exécutif et dans le suivi de son travail aux côtés du pouvoir.

Le communiqué du Palais de Baabda

Le bureau de la présidence de la république estime que cette campagne est du fait que “certains n’ont pas encore pardonné la reconquête de la présence et du rôle (chrétiens) après les années de persécution et d’élimination entre 1990 et 2005” avant de souligner que “le seul point positif est de maintenir son initiative pour faciliter la formation du gouvernement”. Cependant, les propos du président de la chambre l’empêchent d’agir désormais comme médiateur et est désormais partie prenante.

Alors qu’Ein Tineh a estimé que le président de la république avait estimé que son prédécesseur le général Michel Sleiman ne devait disposer qu’aucun ministre, le palais de Baabda a souligné que le chef de l’état actuel disposait, quant à lui, du soutien du plus grand bloc parlementaire avec celui du Courant Patriotique Libre.

Pour rappel, le bureau du président de la chambre Nabih Berri s’en était pris à la présidence de la république estimant que la désignation du premier ministre revient aux parlementaires et non à celui ci.

La personne qui procède aux consultations parlementaires pour former le gouvernement est le Premier ministre désigné, conformément à l’article 64 de la Constitution, et en conséquence j’ai le droit, sur la base de la demande du Premier ministre désigné, d’essayer de l’aider dans toute initiative qui il pourrait trouver

Nabih Berri

Il avait ensuite accusé la présidence de la république de souhaiter obtenir 2 ministères de plus qui lui reviennent normalement au sein d’un cabinet de 24 membres dirigé par le premier ministre désigné Saad Hariri, “alors qu’il n’a le droit à aucun ministère”.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն