La ligne bleue, ligne de démarcation entre le Liban et Israël, au niveau de Ras Naqoura. Crédit Photo: Francois el Bacha, pour Libnanews.com. Tous droits réservés.
La ligne bleue, ligne de démarcation entre le Liban et Israël, au niveau de Ras Naqoura. Crédit Photo: Francois el Bacha, pour Libnanews.com. Tous droits réservés.

Un communiqué de Tsahal indique que l’armée israélienne envisage d’ouvrir la frontière au niveau des localités de Mays al-Jabal, Aitaroun et Blida aux saisonniers libanais “en geste de bonne volonté envers le peuple libanais”. Ces derniers pourraient ainsi pouvoir récolter des oliviers présents sur le territoire de l’état hébreu.

Plusieurs groupes de saisonniers auraient été déjà autorisés à procéder de la sorte depuis le 10 octobre.

Il s’agirait d’oliviers présents dans une zone tampon entre les 2 pays. La FINUL et les autorités libanaises auraient été informés de la décision israélienne.

Cette information intervient alors que le Liban traverse une grave crise économique avec plus de 82% de la population vivant désormais en dessous du seuil de pauvreté en raison d’une dégradation de 90% de la livre libanaise face au dollar en moins de 2 ans.

Pour rappel, le Liban et Israël sont techniquement en état de guerre depuis 1948. Des pourparlers ont cependant eu lieu en 2019 pour tenter de délimiter les zones maritimes exclusives où se trouvent potentiellement d’importants gisements d’hydrocarbures et de gaz. Par ailleurs, des incidents ont occasionnellement lieu comme en 2019 ou 2020 entre le Hezbollah et les forces de l’état hébreu.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.