Le mouvement Amal devrait répondre aux déclarations du président du Courant Patriotique Libre prononcé hier depuis Kfardebian. Le mouvement Amal, qui demande à ce que le CPL participe à la session du parlement en vue de déférer l’affaire du Port de Beyrouth devant la haute cour de justice pour atteindre le quorum, ce que ce dernier refuse, devrait accuser le CPL d’obstruer toute solution à la crise politique, indique le journal Al Joumhouria.

Le mouvement Amal estimerait ainsi que les tensions politiques actuelles sont à l’origine de la hausse du dollar.

Pour rappel, des rumeurs font jours depuis plusieurs semaines, faisant état de la proposition d’un compromis par le président de la chambre Nabih Berri dont plusieurs proches sont mis en cause par le juge Tarek Bitar en charge d’enquête dans le cadre de l’affaire du port de Beyrouth. Il souhaiterait ainsi obtenir la constitution d’un quorum au sein du parlement afin de déférer le dossier devant la haute cour de justice en charge de juger les anciens et actuels présidents de la république, premiers ministres ou ministres au grand damn des familles des victimes qui redoutent qu’il s’agisse d’une manière d’enterrer le dossier.

Tous les recours présentés par les anciens ministres ont été jusqu’à présents rejetés.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.