La livre libanaise continue à s’effondrer dans un mouvement totalement non rationnel au marché noir, un jour après l’annonce du retrait de la candidature de Saad Hariri comme prochain premier ministre, 11 mois après la démission du premier ministre sortant Hassan Diab

La parité de la livre libanaise atteint désormais 23 350 LL/USD à l’achat et 23 450 LL/USD à la vente, un effondrement induit par une sorte de panique d’une partie de la population alors que les perspectives pour le déblocage de l’aide économique de la communauté internationale s’éloignent faute d’un cabinet fonctionnel.

Pourtant, les fondamentaux sont identiques, avec même une légère amélioration après la confirmation, toujours hier, du FMI que 860 millions de dollars seront accordés au Liban dans le cadre des droits de tirages spéciaux de l’institution d’ici 2 mois. Cette aide devrait ainsi être versée auprès de la Banque du Liban.

Celle-ci semble avoir énormément de mal désormais à contrôler le marché des devises sur le plan local. Des rumeurs aujourd’hui démenties indiquaient que la BdL avait relevé le taux de sa plateforme électronique Sayrafa à 15 100 LL/USD au lieu de 12 000 LL/USD. Ces fausses rumeurs visaient à déstabiliser plus encore un marché déjà instable et à la base. Des sources estiment ainsi que certains spéculateurs parient ainsi sur une dégradation brutale de la livre libanaise alors que les conditions sociales et économiques continuent également à se détériorer.

A cette nouvelle flambée de la livre libanaise, pourrait répondre une autre flambée, celle de la rue, alors que 77% de la population a dû mal à pouvoir financer l’achat de nourriture, 33% des enfants même dormiraient le ventre vide, accusaient les auteurs d’un rapport de l’UNICEF.

Désormais avec une perte de valeur de 93% en l’espace de 2 ans, le salaire minimum représente moins de 30 dollars et le salaire médian représente 97 dollars. La moitié de la population qui travaille au Pays des cèdres ne disposerait désormais plus que de cette somme. Des sources officieuses estiment ainsi que 75% de la population se trouverait désormais en-dessous du seuil de pauvreté, soit avec moins de 3 dollars par jour.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն