Contrairement aux weekends précédents, la livre libanaise continue à s’apprécier face au dollar, avec une nette progression depuis 2 jours.

Le taux de change à l’achat est de 19 700 LL/USD et à la vente de 19 750 LL/USD, alors que devraient débuter ce lundi, les consultations parlementaires obligatoires visant à désigner un nouveau premier ministre.

Pour l’heure, l’ancien premier ministre Najib Mikati semble être donné favori en dépit des nombreuses affaires judiciaires dans lesquelles il serait impliqué.

La formation d’un nouveau gouvernement constitue l’une des conditions avec la mise en place des réformes économiques, monétaires et administratives pour le déblocage de l’aide de la communauté internationale afin de faire face à la crise économique que traverse le Pays des Cèdres.

Après les carburants, on craint l’effondrement du secteur de distribution de l’eau, annonce l’UNICEF. L’organisation onusienne avait précédemment indiqué que 70% de la population ferait face à d’importantes difficultés pour acheter de la nourriture et que 30% des enfants dormiraient désormais le ventre vide.

Face aux pénuries de médicaments ou encore de fioul, se multiplient les voix appelant à la levée totale des subventions de la Banque du Liban, cela afin au moins de pouvoir trouver ces marchandises localement, la banque centrale étant incapable de libérer en temps et en heure, les lignes de crédit nécessaires afin d’en permettre l’importation.

Aussi, le marché noir semble avoir définitivement enterré les tentatives de la Banque du Liban à reprendre le contrôle du marché des changes via sa plateforme Sayrafa en dépit de sa promesse d’aider les banques locales via la mise à disposition de devises étrangères.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն