Des livres libanaises. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com

La valeur de la livre libanaise par rapport au dollar s’est légèrement dégradée depuis hier au marché noir, atteignant le cour de 17 600 LL/USD à l’achat et de 17 650 LL/USD à la vente.

Les opérateurs indiquent que les banques libanaises ont cessé pour l’heure d’acheter d’importantes quantités de devises au marché noir, un facteur qui avait déclenché la chute de la livre ces dernières semaines. Elles visaient ainsi à pouvoir respecter la circulaire 158 de la Banque du Liban entrée en vigueur au début de ce mois.

Cependant, de nombreux déposants hésitent à souscrire à cette nouvelle circulaire qui permet de retirer 400 USD en billets verts et l’équivalent de 400 USD en équivalent en livre libanaise au taux de la plateforme électronique de la Banque du Liban, soit à 12 000 LL/USD en raison de nombreuses interrogations. Ainsi de nombreux observateurs estiment également que les banques libanaises seraient dans l’incapacité de respecter celle-ci plus d’un an. Ils estiment également que l’objectif réel de cette circulaire est de dédouaner les banques, leurs dirigeants et leurs actionnaires de toute responsabilité après avoir pris plusieurs mesures illégales comme le contrôle informel des capitaux en novembre 2019 ou encore de ne pas respecter la législation actuelle qui a instauré un dollar en faveur des étudiants basés à l’étranger.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.