L’antique cité de Byblos au Liban, l’une des plus vieilles villes du Monde ou la présence de l’Humanité est continue depuis plus de 7000 ans, perpétue sa tradition commerciale avec notamment, sa ville et ses vieux souks entourés par des remparts de l’époque des croisades.

Connue dès l’Antiquité, d’abord Phénicienne, Byblos connaitra ensuite les influences des différents envahisseurs des côtes libanaises, égyptiens, babyloniens, perses, grecs, romains, byzantins, arabes ou encore croisés comme en témoigne le fameux château qui veille sur ces souks depuis son entrée littoral avec la porte de la Mer. La vieille ville de Byblos où plutôt ses souks demeurent aujourd’hui une escapade touristique de choix, où il fait bon découvrir le véritable message du Liban, celui de la coexistence à l’image de ces Mosquée et Eglises aujourd’hui réunies dans la célébration de ces fêtes respectives.

Byblos, déjà mentionnée dans les chroniques antiques comme une ville entourée de remparts est construite sur plusieurs strates archéologiques, certains apparents dans les fondations et qu’on peut retrouver ici ou là dans la vielle ville. C’est d’ailleurs du nom même de Byblos que dérive le nom de la Bible en raison de la présence de commerçants phéniciens qui importaient le fameux papyrus d’Egypte nécessaire à la confection de l’ouvrage religieux. Les habitants de la ville de Byblos développeront également l’alphabet phénicien qui donnera naissance à notre alphabet moderne.

Ville de Culture par conséquent, Byblos nous a laissé le témoignage de la premières inscription phénicienne découverte, celle du tombeau de son Roi Ahiram, aujourd’hui l’un des trésors du Musée National de Beyrouth et l’origine de notre alphabet contemporain. La ville fait aujourd’hui partie de la Liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO.

Les structures remarquables de la vielle ville

Parmi les bâtiments remarquables de la vieille ville et de son souk

Les remparts

En date du XIIème siècle construits de manière simultanée au Château Croisé de Byblos. Cette structure s’étend sur 270 mètres de l’est à l’ouest et sur 200 mètres du nord au sud et comporte des fûts de colonnes antiques inclus dans les murs, et des tours à différents endroits.

Les églises et Mosquées

A l’entrée Sud des souks et à proximité de l’entrée du site archéologique, sont construites la mosquée du Sultan Abdul Majid – construite en 1648 – et l’Eglise Notre Dame de la Mer – construite au XVIIIème siècle – aux alentours d’une petite place: la place de l’Emir Youssef Chéhad.

Un peu plus loin, la Cathédrale croisée St Jean.
Construite à partir de 1115, son histoire se confond avec celle de Byblos. Elle compte sur ses côtés un baptistère de style italien, les seigneurs de Gibelet étant d’origine génoise. Elle sera donnée à la communauté maronite par l’émir Youssef Chéhad au XVIIIème siècle. En 1841, elle sera endommagée par un bombardement de la flotte britannique, celui-là même qui endommagera également le donjon du Château Croisé qui hébergeait à l’époque un contingent de l’Armée Ottomane.
En 1947, il lui sera adjoint un clocher lors d’une restauration.
Dans les jardins, on retrouve des mosaïques d’époque byzantine appartenant à une église dont il ne reste aujourd’hui que ces traces.
A proximité également, on retrouve différents sarcophages d’époque phénicienne.

L’église Notre Dame de la Délivrance, située non loin de la Cathédrale St Jean, de rite grec orthodoxe, a été construite au XIIème siècle sur les fondations d’une église byzantine dont il ne reste que de rares traces à Byblos. Cette église a réutilisé de nombreux éléments de cette dernière.

Les souks

Les souks piéton ont été restaurés par la Direction Générale des Antiquités (DGA). On y retrouve de petits magasins de souvenirs et aujourd’hui, tourisme aidant, de nombreux restaurants et échoppes s’y multiplient.

Voir la galerie photo

Le port médiéval

Le port médiéval n’est pas le port phénicien de la ville de Byblos. Il s’agit principalement aujourd’hui d’un port de pêcheurs et de tourisme. Il était cintré par 2 petites tours croisées qui étaient liées par une chaine, en interdisant, si besoin était, l’accès. De ces tours, une seule demeure aujourd’hui.

Voir la galerie photo

À proximité, se trouvent le Fishing Club de Byblos, restaurant connu pour être le lieu de rendez-vous de la Jet-Set. Sous le restaurant, on retrouve des caves du XIIème siècle.

Voir également

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն

Comments are closed.