Selon Israël, le Liban est désormais un pays gouverné par des terroristes s’il accepte le fioul iranien

272

Le ministre israélien des affaires étrangères Yaïr Lapid, le Liban est devenu un pays gouverné par une organisation terroriste s’il reçoit le fioul iranien.

Cette information intervient alors qu’un premier tanker iranien pourrait arriver dans les prochaines heures au Liban. Ce dernier est affrété par des hommes d’affaires libanais liés au Hezbollah, comme annoncé par le secrétaire général du mouvement chiite, il y a quelques semaines, cela afin de tenter de tempérer les pénuries de carburant qui touche le pays des cèdres.

Pour l’heure, aucune demande de déchargement de ce premier tanker a été soumis au ministère de l’énergie et des ressources hydraulique, indique le ministre sortant Raymond Ghajar.

Certaines sources indiquent que ce premier navire, suivi par 2 autres, pourrait accoster en Syrie et son chargement être transféré par voie terrestre au Liban.

Pour rappel, l’annonce de l’envoi de fioul d’origine iranienne au Liban a amené les Etats-Unis à proposer la réactivation du gazoduc arabe passant par la Syrie ou encore l’envoi d’électricité produite par la Jordanie, toujours via la Syrie afin de réduire les pénuries d’électricité induites par le manque de fioul sur fond de crainte de voir s’effondrer des secteurs entiers au Liban, outre celui de l’électricité, comme ceux des hôpitaux ou encore de distribution d’eau.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.