La Cour militaire de cassation a condamné Suzanne al-Hajj pour avoir dissimulé des informations dans l’affaire Ziad Itani, la condamnant à 2 mois de prison et à une amende de 200 000 Livres Libanaise. La cour a également condamné celle-ci pour un délit de fabrication d’une affaire d’espionnage à l’encontre de l’acteur, tout en condamnant parallèlement le hacker Elie Ghabash à un an et demi de prison dans le cadre de la même affaire.

Pour rappel, Suzanne el Hajj, belle soeur du député Hadi Hobeiche, membre du bloc parlementaire du courant du futur, avait été accusée d’avoir commandité la mise en place de fausses preuves accusant l’acteur Ziad Itani d’espionnage au profit d’Israël, avec l’aide d’un pirate informatique, Elie Ghabash, travaillant occasionnellement avec les autorités libanaises. 
Cette dernière entendait ainsi se venger de l’acteur qui avait publié sur son compte Twitter, un like à une caricature visant les autorités saoudiennes qui venaient à l’époque de reconnaitre aux femmes, le droit de conduire. 
Cette copie d’écran avait amené à la démission de Suzanne Hajj de son poste de responsable de l’unité de lutte contre les cybercrimes des forces de sécurité intérieure en octobre 2017. 

Arrêté en étant accusé d’être en relation avec les services de renseignements israéliens sur base de conversations obtenues via l’accès à ses comptes sociaux, Ziad Itani avait passé plus de 100 jours en prison jusqu’à ce qu’il soit libéré, faute de preuves, en mars 2018.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.