Les réunions du cabinet Mikati III devraient reprendre, indique le quotidien saoudien Al Shark el Awsat suite à des négociations entre le premier ministre Najib Mikati, la direction du Hezbollah et le président de la chambre Nabih Berri et cela sans conditions.

Le quotidien indique que le premier ministre aurait ainsi informé que le cabinet fait face à plusieurs dossiers urgents, la mise en place des importations de gaz en provenance d’Egypte pour améliorer la fourniture d’électricité à la population et la relance des négociations avec le Fonds Monétaire International en vue de financer le sauvetage de l’économie libanaise.

Cette information intervient alors que les ministres chiites avaient précédemment menacé de démissionner la semaine dernière suite à la décision du juge d’instruction Tarek Bitar en charge d’enquêter sur l’explosion du port de Beyrouth de publier un mandat d’arrêt à l’encontre de l’ancien ministre des finances, bras droit du président de la chambre, Ali Hassan Khalil après que celui-ci ait refusé de se présenter devant lui.

Jeudi dernier, une manifestation du mouvement Amal auquel s’est rallié le Hezbollah a été marquée par une fusillade dans le quartier de Tayyouneh impliquant des snipers appartenant aux Forces Libanaises, accusent les 2 mouvements chiites, et menaçant ainsi de d’aggrandir le fossé entre communauté chiites et chrétienne. 7 personnes sont alors décédées et plus de 30 blessés dans ce qui s’était transformé en affrontement entre quartiers rivaux.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.