3 personnes sont décédées à Khaldeh dans une fusillade au lendemain déjà de l’assassinat d’un membre supposé du Hezbollah dans ce qui pourrait apparaitre comme étant un acte de vendetta du clan Ghosn. Ce clan avait d’ailleurs menacé “toute personne impliquée dans l’assassinat de Hassan Ghosn”.

Par ailleurs, un nombre identifié de personnes auraient été gravement blessées et leur évacuation est en cours vers les hôpitaux de la région. Parmi les personnes grièvement blessées, se trouverait un cadre du Hezbollah présent au moment de l’attaque.

L’Armée Libanaise a indiqué par un Tweet qu’elle tirera contre toute personne armée se trouvant à Khaldeh alors qu’une chasse à l’homme serait en cours pour retrouver le ou les assaillants et des unités commandos de l’armée libanaise sont en phase de déploiement.

Pour rappel, l’agence de presse ANI avait annoncé, aux environs de 16h30 que des tirs à l’arme lourde voire même de RPG ont été entendu au niveau du quartier d’Aramoun de la localité de Khaldeh, interrompant momentanément le trafic routier de l’autoroute dans les 2 sens, alors que le convoi funèbre d’Ali Chebli passait.

Des sources locales indiquent qu’une attaque se serait alors déroulée jusqu’à l’intervention des unités de l’armée libanaise.

Des incidents avaient déjà opposé le clan sunnite de la famille Ghosn à des chiites et notamment des membres du Hezbollah lors de la commémoration de la Ashoura, le 27 août 2020 après que le cheikh Omar Ghosn avait fait arracher des banderoles de l’Iman Hussein. Ces incidents avaient alors rapidement dégénérés en fusillade et fait 2 morts dont Hassan Ghosn, âgé de 14 ans et un ressortissant syrien et même en tirs de RPG et un centre commercial appartenant à Ali Chebli incendié.
Cette même nuit, le domicile d’Ali Chebli avait également été visé par une roquette. Pour sa part, le mouvement chiite avait réfuté avoir participé à ces incidents. 
Certaines sources sécuritaires avaient également accusé à l’époque le cheikh Omar Ghosn, un chef religieux salafiste d’avoir tenté de prendre la suite du Cheikh Ahmad Assir. Il aurait également été impliqué dans des transferts de combattants vers la Syrie et avait d’ailleurs été impliqué dans un attentat kamikaze visant la banlieue Sud de Beyrouth en 2014, amenant à une brève incarcération et menaçant alors de prendre les armes face au Hezbollah.

Depuis, Ali Chebli a été assassiné dans la nuit du samedi 31 juillet au 1er août lors d’un mariage. L’assaillant qui lui a tiré à bout portant aurait été idenfié comme étant Ahmed Zaher Ghosn, le frère de Hassan Ghosn.

En réaction à l’assassinat d’Ali Chebli, le Hezbollah a publié un communiqué rejetant absolument ” toutes sortes d’assassinats et de l’érosion des sainteté et de la dignité, et nous appelons les organes de sécurité et judiciaires à réagir de manière décisive pour en tenir responsables les auteurs” et rappelant à l’état de poursuivre les personnes impliquées.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español