L’Union Européenne sanctionnera d’ici 3 à 4 semaines les personnalités politiques libanaises accusées d’entraver la mise en place d’un nouveau gouvernement, indiquent certaines sources médiatiques.

Ces informations interviennent alors que des dissensions sont apparues en Europe concernant les noms qui pourraient figurer sur cette liste de personnalités visées par ces mesures. La Hongrie a fait ainsi savoir son opposition à voir certaines personnalités politiques chrétiennes figurer sur cette liste.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.