Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra
Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra

Des sources proches du ministre français des affaires étrangères auraient accusé le premier ministre désigné Saad Hariri de ne soutenir l’initiative française par des mots et non par des actes. Ainsi, Jean-Yves le Drian devrait limiter ses prochaines rencontres au Liban dans le cadre de sa visite les 5 et 6 mai prochains, au Président de la République, le Général Michel Aoun, et au Président de la Chambre Nabih Berri sans rencontrer Saad Hariri, indique le quotidien saoudien Asharq el-Awsat.

Il s’agirait d’exclure ce dernier pour faire pression sur lui et ainsi attiser le processus de formation du prochain gouvernement toujours dans l’impasse.

Jean-Yves le Drian serait également porteur d’une liste de personnalités libanaises qui seront sanctionnées par l’Union Européenne, les Etats-Unis et la Grande Bretagne. Ces personnalités sont accusées d’avoir également bloqué le processus de formation du gouvernement et de corruption.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español