Le Président de la République, le général Michel Aoun, a estimé qu’il n’y aura pas de retour à la guerre civile en dépit des derniers incidents sécuritaires, allusion aux incidents du jeudi 14 octobre qui ont eu lieu à Tayyouneh lors d’une manifestation. 7 personnes ont alors été tuées dans une fusillade et plus de 32 personnes blessées.

Le Général Aoun a également abordé la question du port de Beyrouth, estimant que la justice se doit d’être indépendante, appelant la classe politique à ne pas s’immiscer dans le cours des enquêtes actuelles. Cette allusion pourrait également concerner le dirigeant des FL suite aux incidents de Tayyouneh mais également les anciens ministres des finances Ali Hassan Khalil, des travaux publics Ghazi Zoaiter, 2 proches du président de la chambre Nabih Berri, alors que les relations entre Baabda et Ein Tineh sont au plus mal, ainsi que les anciens ministres de l’intérieur, Nouhad Machnouk, proche de Saad Hariri et des transports, Youssef Fenianos, proche de l’ancien député Sleiman Franjieh qui pourrait être apparaitre comme favori pour les prochaines élections présidentielles en bénéficiant du soutien à la fois de Nabih Berri et de Saad Hariri.

Le chef de l’état s’est également prononcé en faveur de la création de grands centres de vote lors des prochaines élections législatives prévues en mars 2022. Ces centres devraient ainsi permettre aux personnes qui ne pourraient pas voter dans leurs localités respectives de pouvoir accorder leurs voix aux candidats de leur choix.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.