S’exprimant suite l’annonce du retrait du désormais ancien premier ministre désigné Saad Hariri, Jean-Yves Le Drian aurait estimé que “les dirigeants libanais semblent incapables de trouver une solution à la crise qu’ils ont provoquée”.

Il faisait ainsi allusion à l’impossibilité pour les autorités libanaises de former un nouveau cabinet capable de mettre en place les réformes politiques, institutionnelles, économiques et monétaires jugées nécessaires au déblocage de l’aide de la communauté internationale.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.