La centrale électrique de Zouk. Crédit Photo: Libnanews.com

La compagnie turque Karadeniz a mis ses menaces à exécution, indiquant que ses barges de production d’électricité ont cessé toute production dans un communiqué rendu public ce matin. Cet arrêt entrainera la perte de 400 Mgw, la production totale étant désormais à moins de 900 Mgw au niveau national et intervient alors que l’Electricité du Liban (EDL) ne devrait plus disposer des réserves de fioul nécessaires aux besoins de ses centrales d’ici début juin après que le conseil constitutionnel a décidé, suite à un recours du bloc parlementaire des Forces Libanaises, de suspendre l’octroi d’un financement exceptionnel de 200 millions de dollars, aggravant encore la situation.

Pour rappel, le procureur financier, le juge Ali Ibrahim avait accusé la compagnie d’avoir versé 7 millions de dollars à certains responsables locaux et imposé une amende de 25 millions de dollars. Il avait alors ordonné la saisie de ces barges dans l’attente du versement de ces sommes.

Karadeniz avait précédemment indiqué de son côté ne pas avoir été payée depuis plus de 18 mois, soit depuis le début de la crise financière que traverse actuellement le Pays des Cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español