Le ministre par intérim des Affaires étrangères, Charbel Wehbe, a rencontré avait précédemment son homologue hongrois, Peter Szijjarto, qualifiant cette rencontre d’honnête et d’amicale. Au menu des discussions, la situation actuelle au Liban et notamment la crise économique que travers actuellement le pays des cèdres.

Peter Szijjarto a ainsi estimé que la question de la formation du gouvernement est une affaire interne au Liban “qui doit être convenue par les parties libanaises elles-mêmes sans aucune ingérence étrangère”.

Il a également estimé que “la pression extérieure, qui est exercée contre le plus grand parti chrétien du Liban, n’est pas une bonne chose” estimant que le Liban a plus besoin d’aide que de sanctions et d’ingérence étrangère.

«Nous félicitons le Liban d’avoir hébergé des millions de réfugiés, leur fournissant toutes les fournitures nécessaires, mais nous pensons également que les réfugiés doivent retourner dans leur patrie en l’absence des raisons qui ont conduit à leur migration en premier lieu», a conclu Szijjarto à l’issue de cette réunion.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.