Aucun retour du premier ministre désigné Saad Hariri n’est prévu et que des hommes armés sont apparus dans les rues de Tripoli au Nord du Liban sur fond d’accusations réciproques concernant la dégradation de la situation sociale et économique.

Le premier ministre désigné Saad Hariri se trouverait ainsi toujours à Abu Dhabi et aucun progrès, voire même aucune avancée n’a été effectuée sur le plan de la composition du gouvernement.

Ainsi le Courant du Futur semble de plus en plus s’approcher du Mouvement Amal et accuse le chef de l’état d’avoir rejeté l’initiative du président de la chambre Nabih Berri en souhaitant obtenir un tiers de blocage au sein du prochain cabinet.

Pour l’heure, le premier ministre désigné Saad Hariri menace toujours de retirer sa candidature comme depuis près de 2 mois alors que le courant patriotique libre appelle désormais à un amendement constitutionnel visant à mettre en place un délai pour la formation d’un cabinet.

Certaines sources impliquées dans le dossier notent une méfiance profonde entre la présidence de la république et le premier ministre désigné Saad Hariri et s’interrogent même sur la possibilité à ce que ces derniers puissent oeuvrer ensemble même en cas de formation d’un cabinet alors que les conditions sociales et économiques continuent à se dégrader avec les fermetures de routes ou encore les incidents qui ont dernièrement eu lieu à Tripoli comme hier.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.