L'ancien député Walid Joumblatt
L'ancien député Walid Joumblatt

L’ancien député Walid Joumblatt a estimé que le Liban ne recevra qu’un millard et demi de la part du Fonds Monétaire International dans les colonnes du quotidien An Nahar.

Walid Joumblatt a également réitéré son appel à la formation rapide d’un gouvernement de mission composé de spécialistes et conforme à l’initiative française dont une des principales missions sera d’unifier la vision des pertes de la Banque Centrale et de négocier avec le FMI et la Banque Mondiale. Il a cependant estimé que le pays des cèdres ne recevra qu’un milliard et demi, allusion peut-être au fait que certains souhaiteraient sous-estimer les pertes du secteur financier pour éviter l’audit juricomptable des comptes du secteur financier.

Pour rappel, le Liban demandait précédemment 10 milliards de dollars en mai 2020 auquel se rajoute les 11 milliards de dollars prévus dans le cadre de la conférence Cèdre. Les observateurs estiment que le plan de relance de l’économie libanaise devrait atteindre aujourd’hui au moins 50 milliards de dollars alors que les pertes du secteur financier pourraient dépasser les 100 milliards de dollars comme le soulignait l’agence de notation S&P dans son dernier rapport concernant le Liban.

Par ailleurs, Walid Joumblatt a rejeté toute démission des parlementaires du PSP, estimant que l’organisation d’élections législatives anticipées ne bénéficieraient pas à son parti. Il s’est également déclaré surpris par les propos de certains parlementaires du Courant du Futur ou du Courant Patriotique Libre appelant à l’organisation de telles élections.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.