Le dirigeant du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah s’est exprimé ce vendredi au sujet des différents développements à la fois internationaux, régionaux et locaux.

Il a ainsi accusé les Etats-Unis de soutenir l’Armée Libanaise en disant publiquement que cette assistance vise à entrer en confrontation avec le mouvement chiite. Il s’agit ici d’une incitation de Washington à ce que les libanais se divisent par médias interposés.

Certains au Liban même accusent d’ailleurs le Hezbollah et l’Iran d’être à l’origine de l’échec de la formation d’un gouvernement jusqu’à présent. Cependant, Sayyed Hassan Nasrallah indique que ni les négociations actuelles entre l’Iran et l’Arabie saoudite ou encore moins celles à Vienne portant sur le nucléaire iranien n’ont abordé le dossier libanais.

Ces accusations d’obstruer la formation d’un cabinet sont sans base. Il appelle par conséquent à surmonter les différends actuels et former ce cabinet pour mettre fin à la situation actuelle.

Réfutant les accusations concernant une remise en cause du Pacte National, remise en cause qui accordera un tiers à la communauté chiite, un tiers à la communauté sunnite et un tiers à la communauté chrétienne contre 50% aujourd’hui à la communauté musulmane et 50% à la communauté chrétienne.

Le Hezbollah, estime-t-il, rejette cette répartition tripartite avant de remercier le dirigeant du CPL, Gébran Bassil pour la confiance qu’il lui est accordé et le décrivant comme un ami. A aucun moment, note-t-il, il a pensé que cet appel du Courant Patriotique Libre vise à créer un différend entre le Hezbollah et le mouvement Amal. L’initiative du Président de la Chambre des députés, Nabih Berri se poursuit cependant, avec un accord déjà concernant la répartition des 24 portefeuilles ministériels aux différents partis et factions politiques.

Sur la question du tiers de blocage, notre position est que nous comprenons le refus des parties d’avoir un tiers de blocage ou un tiers garant, et c’est un droit ; le président est un partenaire dans la formation du gouvernement, et c’est une position

Hassan Nasrallah, 25 juin 2021

Il rejette pourtant que cette initiative de Nabih Berri vise à établir de nouvelles normes. Hassan Nasrallah indique ainsi avoir proposé de nouvelles idées qui pourraient satisfaire à la fois le Président de la république, le général Michel Aoun et le premier ministre désigné Saad Hariri, soulignant par ailleurs que la présidence de la république est un partenaire dans la formation du cabinet, en porte à faux par rapport au président de la chambre des députés Nabih Berri qui avait estimé que Baabda n’avait même droit à aucun ministère.

Par ailleurs, le secrétaire général du Hezbollah a indiqué que toutes les préparations administratives et logistiques visant à importer du fioul et de l’essence d’Iran ont été mises en oeuvre. Seule reste une demande de permission pour y procéder. “Si l’État ne parvient pas à couvrir la pénurie de carburant, nous recourrons à l’Iran”, conclut-il ce sujet.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.