Les autorités libanaises indiquent que seuls 7% de la population est actuellement vaccinée. Le Président du comité en charge de la lutte contre la pandémie Abdul Rahman al-Bizri estime que l’arrêt du processus de vaccination durant les fêtes est honteux. Il faisait ainsi allusion à la fermeture des centres de vaccination durant les weekends ou encore les fêtes.

Le ministre sortant de la santé Hamad Hassan a de son côté indiqué, à l’issue d’une réunion avec le représentant de l’Organisation mondiale de la santé au Liban, le Dr Iman Al-Shanqeeti, que le processus de vaccination devrait s’accélérer avec l’arrivée prévue de 2 millions de doses de vaccin Pfizer en juin et juillet. L’objectif, estime le ministre, est d’arriver à faire vacciner 200 000 personnes par semaine dès le mois de juin.

Les personnes souffrant de cancer ou devant subir des dialyses bénéficieront d’un enregistrement automatique pour être vaccinées sans même devoir s’enregistrer.

Il a également estimé injustifiée la fermeture des centres de vaccination même si la situation est actuellement en train de s’améliorer au pays des cèdres, appelant à la poursuite du respect des mesures de prévention pour éviter l’apparition sur le territoire de mutations du virus.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español