S’exprimant à l’issue de sa visite officielle au Liban, le ministre français des affaires étrangères a décrit la situation actuelle comme étant un suicide collectif mené par la classe politique actuelle, 9 mois après la démission du gouvernement Hassan Diab.

Aucune percée majeure n’a été obtenue à ce sujet, souligne le diplomate, qui estime urgent de trouver un moyen pour sortir de l’impasse politique actuelle.

“À ce jour, mon observation est que les acteurs politiques n’ont pas été à la hauteur de leurs responsabilités et n’ont toujours pas sérieusement commencé à travailler à la reprise du pays. (…) Je suis ici précisément pour prévenir ce genre de suicide collectif organisé par certains
Jean-Yves le Drian, le 7 mai 2021
Tweet

Le ministre a réitéré ses menaces, indiquant que les responsables politiques feront face aux conséquences de l’échec de la formation d’un nouveau cabinet alors que des restrictions ont déjà été mises en place concernant le déplacement de certains responsables politiques en Europe. D’autres sanctions pourraient être mises en place, indique Jean-Yves le Drian qui n’a cependant pas révélé l’identité des personnes jusqu’à présent visées par ces sanctions.

Pour rappel, le ministre français avait rencontré hier le Président de la république le Général Michel Aoun, le président de la chambre Nabih Berri et des interrogations portaient sur une possible rencontre avec le premier ministre désigné Saad Hariri qui n’a pu avoir lieu qu’à la dernière minute au Palais des Pins et non à la Maison du Centre, preuve de nouvelles tensions entre la France et ce dernier alors que des sources diplomatiques françaises l’ont accusé de ne soutenir l’initiative de Paris qu’en paroles et non en actes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.