Le 8ème Airbus A321 reçu par la MEA. Source Photo: Lebanese spotters
Le 8ème Airbus A321 reçu par la MEA. Source Photo: Lebanese spotters

Oh mon fils, va voir et reviens !

Mon fils, mon amour, écoute moi, vas-y mais ne reste pas, le cœur de ce pays ne bat plus.

Mon garçon, mon trésor, là-bas l’argent a détruit l’être et sacralisé le paraître, tu seras hébété par le spectacle de la misère et par ce saut dans le néant de tout un pays.

Mon petit bonhomme fait la sourde oreille au discours régnant, où on ne sait plus aligner un argument sans insérer le nom de sa confession. Même certains intellectuels avisés perdent pied et se comportent comme des nazillons prêts à défendre bec et ongle leur “canton” et leur chef souvent un ancien criminel de guerre. 

Mon petit prince, tu seras attristé de voir que le destin de ce pays se joue hors ses frontières à travers des ficelles tirées par des ambassadeurs(rices), pendant que les “adorateurs des zaims” alimentent le chaos et rêvent de concevoir des ghettos religieux indépendants.

Mon enfant mon amour, hais ce pays, mais hais le d’amour, et patiente, peut-être que tout redeviendra au mieux comme avant !

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español