Le dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea a indiqué que son parti ne désignera pas de premier ministre lors des consultations parlementaires qui débuteront ce 26 juillet. Pour rappel, pour l’heure, l’ex premier ministre Najib Mikati reste favori.

Selon Samir Geagea, il est impossible de parvenir à des réformes “tant que le duo Aoun-Hizbullah et leurs alliés détiennent le pouvoir”, réitérant son appel à des élections parlementaires anticipées.

Il a également estimé que la proposition parlementaire de déférer le dossier de l’explosion du port de Beyrouth devant la haute cour de justice comme une nouvelle fraude, soulignant que cette instance ne s’est jamais réunie. Il a accusé le dirigeant du Hezbollah d’être à l’origine des obstacles posés à cette enquête, appelant également à l’établissement d’une commission internationale pour faire le jour sur ce drame et prenant à contre-pied son opposant régional Sleiman Franjieh qui s’était hier au secours des anciens ministres que le juge Tarek Bitar demande à interroger.

Toujours au sujet de la levée de l’immunité de certains parlementaire, les Forces Libanaises iront “jusqu’au bout”, dénonçant l’absence de certains députés démissionnaires, attaque indirecte au bloc du Parti Kataëb qui avait annoncé son retrait du parlement suite à l’explosion.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español