Saad Hariri serait revenu au Liban ce dimanche et devrait prochainement rencontrer le président de la chambre Nabih Berri pour une réunion cruciale. A la clé, il pourrait décider soit de se retirer ou encore de tenter de poursuivre la formation d’un nouveau gouvernement alors que l’initiative de Nabih Berri semble avoir été rejetée.

Les principaux partis chrétiens et même le patriarcat maronite considèrent ainsi que la proposition du président de la chambre abouti à mettre en place de nouveaux critères avec une répartition par tiers entre communauté chrétienne, chiite et sunnite contraire au pacte national et sa répartition à part égale entre communauté musulmanes et chrétiennes.

Cette formation semble également avoir été compliquée par le refus des partis chrétiens à y participer depuis les anciens alliés du courant du futur comme les Forces Libanaises au Courant Patriotique Libre. Le Premier Ministre désigné Saad Hariri ne semble être désormais soutenu dans sa démarche que par le mouvement Amal et le PSP de Walid Joumblatt, même si le Hezbollah, lui, semble également enclin à le conserver comme président du conseil des ministres.

Ce retour intervient alors que la situation sociale et économique pourrait encore s’aggraver avec la fin prochaine du programme de subvention et son remplacement par un programme de rationnement faute de réserves monétaires disponibles de la Banque du Liban. Cette fin devrait cependant se caractériser par des pénuries et des hausses importantes des prix, alors que les réformes exigées par la communauté internationale ne peuvent se concrétiser pour l’heure faute de cabinet fonctionnel.

Pour rappel, le gouvernement Hassan Diab avait démissionné il y a 11 mois environ suite à l’explosion du port de Beyrouth. Il n’est en capacité de gérer seulement les affaires courantes depuis.

La situation politique pourrait encore se compliquer par la prochaine mise en examen de proches du président de la chambre des députés dont l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil, Ghazi Zoater mais également de proches du premier ministre désigné comme l’ancien ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.