SANTÉ MENTALE : CRI DE DÉTRESSE DES ENFANTS AU LIBAN

295

Au Liban, nombreux sont les enfants qui sont encore traumatisés par l’explosion dévastatrice du 4 août 2020. UNICEF et ses partenaires interviennent sur place pour venir en aide à ces enfants et sensibiliser à l’importance que jouent les services de santé mentale.

« C’était un véritable cauchemar. Mon père a été blessé et notre maison a été détruite », raconte Jad. Le 4 août 2020, une double explosion a ravagé Beyrouth causant de nombreux dégâts. « Je ne savais pas quoi faire aider pour aider, j’étais vraiment perdu ». À ce moment-là, Jad, 9 ans, était avec sa mère chez eux.

Si Jad a réussi à s’échapper de sa maison sans aucune blessure physique, le traumatisme reste, quant à lui, présent. Depuis la catastrophe, il a développé une anxiété sévère. Petit à petit, le jeune garçon a cessé de manger et s’est replié sur lui-même, refusant de quitter sa maison.

Au Liban, nombreux sont les enfants qui sont encore traumatisés par l’explosion dévastatrice du 4 août 2020. UNICEF et ses partenaires interviennent sur place pour venir en aide à ces enfants et sensibiliser à l’importance que jouent les services de santé mentale.

La santé mentale, partie intégrante de la santé physique  

Depuis 2014, le Ministère libanais de la santé publique a fondé le Programme national de santé mentale avec le soutien de différents partenaires dont l’UNICEF et l’Organisation Mondiale de la Santé. L’objectif premier de cette initiative était de répondre aux besoins des réfugiés syriens installés au Liban, mais avec les nombreuses crises survenues au Liban, le plan d’intervention s’est étendu à tous les enfants vulnérables, notamment depuis l’explosion. Il s’agit du premier programme libanais à normaliser les services de santé mentale et de soutien psychosocial dans tout le pays.

C’est dans ce cadre-là qu’est intervenue Himaya, une association soutenue par ce programme et qui œuvre en faveur de la protection de l’enfant. Jad a rapidement pu être pris en charge et a bénéficié d’une thérapie en ligne régulière avec un psychologue, en raison des restrictions liées à la Covid-19. C’est grâce à ce soutien de service de santé mentale que Jad est aujourd’hui sur la voie de la guérison et est capable de sortir à nouveau.  

UNICEF et ses partenaires travaillent sur le terrain pour promouvoir les services liés à la santé mentale et de fournir un soutien psychologique. Ces actions se traduisent par le biais de plateformes en ligne et numériques, de lignes d’assistance téléphonique pour le soutien émotionnel, de campagnes télévisées nationales et de sessions interactives en ligne pour les adolescents et les jeunes

A l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, le 10 octobre, rappelons que chaque enfant vulnérable devrait pouvoir accéder aux services de la santé mentale et bénéficier d’un soutien psychologique. Ceci devrait être une réalité pour tous les enfants du monde.

Vu sur: https://www.unicef.fr/article/sante-mentale-cri-de-detresse-des-enfants-au-liban

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.