Le Président de la Chambre, Nabih Berri
Le Président de la Chambre, Nabih Berri

Le président de la chambre Nabih Berri a décrit cette semaine comme étant décisive pour la formation d’un nouveau gouvernement alors que le Liban continue à endurer crise après crise.

Il a ainsi annoncé l’intensification des contacts au niveau politique pour résoudre les 2 derniers obstacles dans le cadre du processus de formation du cabinet, à savoir la mise en place d’un gouvernement de 24 membres sans droit de véto accordés à un quelconque parti.

Cependant, du côté chrétien et notamment du Patriarcat Maronite ou de la Présidence de la République, on estime qu’il y a là infraction à la coexistence entre communautés musulmanes et chrétiennes qui stipule une répartition à part égale entre les 2 communautés. On estime ainsi que le tiers accordés à la communauté sunnite via le premier ministre désigné Saad Hariri, au tandem chiite avec le Hezbollah et Amal et chrétien avec la présidence de la république violerait ainsi le pacte national.

Autre dilemme, le premier ministre désigné Saad Hariri continuera à exiger de pouvoir nommer 2 ministres chrétiens, ce que refuse la Présidence de la République qui y voit là une nouvelle atteinte à ses prérogatives.

Face à cela, le Courant Patriotique Libre envisagerait de retirer son soutien à l’initiative du Président de la Chambre alors que, pression supplémentaire, le dirigeant du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah a appelé à la formation rapide d’un gouvernement face à la détérioration des conditions sociales et économiques.

Gébran Bassil a à nouveau reçu à son domicile le député Ali Hassan Khalil et le conseiller politique du Hezbollah Wafic Safa. Les discussions ont été qualifiées de positives en dépit des propos tenus par des sources proches du Courant du Futur qui accusent le dirigeant du CPL de vouloir obtenir un droit de véto au sein du prochain cabinet.

Cette information intervient alors que les député du CPL qui se sont réunis hier ont appelé le premier ministre désigné Saad Hariri à former un gouvernement conforme aux normes constitutionnelles et au pacte national ou à prendre ses responsabilités et à indiquer ne pas souhaiter former de gouvernement.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español