Le logo du courant du futur (Liban)

Le vice-président du Courant du Futur Moustapha Alloush a estimé possible le retrait du premier ministre désigné Saad Hariri en cas d’échec de la mission du ministre des Affaires Etrangères français Jean-Yves le Drian qui devrait arriver demain au Liban.

Celui-ci tentera de débloquer le dossier de formation du prochain gouvernement avec une série d’entretiens notamment avec le Président de la République, le Général Michel Aoun, et le Président de la Chambre Nabih Berri.

La pression s’est encore accentuée hier avec les propos publiés par une source diplomatique française au journal saoudien Al Shark al Awsat qui indiquait que le ministre pourrait ne pas rencontrer Saad Hariri lors de sa visite au Liban, lui infligeant un véritable camouflet. Cette même source avait indiqué au quotidien saoudien que le premier ministre désigné se contenterait de mots et non d’actes pour débloquer la situation actuelle.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Italiano Español