Les autorités libanaises ont annoncé avoir intercepté une cargaison de 250 000 cachets de captagon, une drogue de synthèse, à destination de l’Arabie Saoudite via l’aéroport international de Beyrouth. La marchandise était cachée à l’intérieur d’une pompe électrique, indiquent les forces de sécurité par un communiqué.

Deux ressortissants libanais dont le chef du réseau, Maktoum el Kaï, né en 1999, et un ressortissant syrien ont été identifiés puis arrêtés par les forces de sécurité.

La drogue était de provenance syrienne et transitait par la région de Beddawi au Nord du Liban pour être convoyée par une société privée vers Beyrouth.

Les 3 hommes ont été depuis déférés devant les autorités judiciaires compétentes.

Cette affaire intervient alors que l’ambassadeur d’Arabie saoudite au Liban avait indiqué que le royaume saoudien menaçait d’interdite l’importation de toute marchandise en provenance du Pays des Cèdres après avoir déjà interdit l’importation de produits alimentaires suite à la découverte d’importantes quantités de drogues cachées à l’intérieur de cargaisons de fruits et de légumes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Español Հայերեն