Rien n’empêche une volonté ferme d’atteindre son but, ni la pandémie de Covid-19 ni les diverses crises successives qui plongent le Liban dans une situation inextricable. Bien au contraire, ces blocs de pierres obstruant le chemin se transforment en marches qui permettent aux gens de bonne volonté d’élever les sinistrés de leur misère. Forte de cette conviction, la Fondation Ghazal a insisté à maintenir la septième édition de son Prix de la Prévention des Conflits et de la Paix au Liban, ce prix récompense une ONG ou Association Libanaise pour leurs activités concrètes sur le terrain pour un mieux vivre entre les Libanais et leurs actions entreprises pour la promotion du dialogue et la valorisation de la paix.

Trois associations étaient nominées pour ce prix cette année : Al Majmoua, ALPHA, et ATB-Jibal, toutes les trois ayant été très actives sur le terrain dans l’aide à la relance économique des victimes de la calamité qui a secoué Beyrouth le 4 août dernier. Le choix de ces nominés a été fait selon une douzaine de critères discutés par le jury. La lauréate de l’année 2020 a finalement été l’association Al Majmoua, qui a déployé des efforts remarquables après la catastrophe du 4 août qui a dévasté la capitale libanaise. Le prix de cette année est exceptionnellement de 50.000 US Dollars octroyés à parts égales de la part de la Fondation Ghazal et de la Fondation de France.

Pour cette année, la Fondation de France, qui abrite la Fondation Ghazal, s’est pleinement associée au Prix : sélection des nominés, préparation et organisation de la cérémonie, subvention accordée au gagnant. Profondément touchée par la violence de la déflagration du 4 août, la Fondation de France a d’ailleurs manifesté son implication dans l’aide au Liban grâce à l’opération d’appel à dons lancée auprès des Français le 6 août : Solidarité/Liban.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée exceptionnellement en ligne, démarrant sur les airs de l’hymne national libanais et de la Marseillaise, interprétés par le baryton Fady Jeanbart. Cet évènement a été modéré par la journaliste Tanya Awad Ghorra.

Afin de maintenir objectivité et transparence, chaque année le jury est méticuleusement choisi et pour cette septième édition, il a été composé de personnalités libanaises et franco-libanaises, reconnues pour leur impartialité et leur intégrité : Ogarit Younane, fondatrice de l’association Chaml, lauréate de l’année 2019 ; Ghassan Moukheiber ancien député connu pour son engagement en faveur des libertés publiques et des droits de l’homme ; Manal Tabet, membre du comité de soutien Solidarité Liban à la Fondation de France; Hady Farah, chef d’entreprise engagé dans l’humanitaire et Michel Ghazal, Président de la Fondation Ghazal.

Dr Youssef Fawaz, Directeur Exécutif de  Al Majmoua, recevant le Prix 2020.

Au nom de M. Ghazal Président de la Fondation Ghazal pour l’éducation, la Recherche et la Paix au Liban et au nom d’Axelle Davezac, Directrice Générale de la Fondation de France, Rima Ghazal a remis le Prix au Dr Youssef Fawaz, Directeur Exécutif de  Al Majmoua. La cérémonie s’est enfin clôturée sur une note d’espoir pour le Liban, avec le Groupe LeBAM qui a interprété la chanson de Zaki Nassif, Mahma ma yitjarrah baladna (aussi meurtri que soit notre pays).

Qui est Al Majmoua ?

Fondée en 1997, Al Majmoua est une ONG libanaise agissant diligemment afin de promouvoir le développement durable et  d’améliorer la situation économique et la qualité de vie des plus désavantagés. La mission d’Al Majmoua consiste à contribuer à améliorer les conditions économiques et sociales des personnes à faible revenu financier, sur l’ensemble du territoire libanais, et ceci sans discrimination aucune.

Active auprès des populations vulnérables, des micro-entreprises et notamment celles gérées par des femmes, ainsi que les personnes ayant des besoins spéciaux, Al Majmoua offre des prêts à ces personnes de condition modeste afin de les aider à entreprendre des activités durables, partant du principe que les services de prêts sont un droit plutôt qu’un luxe. Cette ONG libanaise est la plus grande organisation de micro-crédit au pays, elle dessert plus de 50000 clients en zone urbaine et en zone rurale.

En plus de ses services financiers, elle offre également des services non financiers variés : formation à l’éducation financière, à l’entrepreneuriat, à l’amélioration des compétences de gestion, ainsi que des formations de développement personnel en communication, négociation, leadership, gestion de crise et du risque, en plus du coaching individuel.

Qui est Michel Ghazal ?

« Pour que sa vie ait un sens, elle doit être en partie tournée pour aider les autres ».

Telle est la devise et la conviction de Michel Ghazal, Président de la Fondation Ghazal pour l’éducation, la recherche et la paix au Liban, et fondateur et ancien président du Centre européen de la négociation. Diplômé de la Faculté des sciences économiques de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, il est également détenteur d’un doctorat en gestion des entreprises de l’Université Paris-Dauphine ; c’est grâce à une bourse du gouvernement français qu’il a pu poursuivre ses études de doctorat à Paris-Dauphine. « Sans cette bourse et compte tenu de la situation modeste de ma famille je n’aurai jamais pu poursuivre ces études qui n’étaient pas disponibles au Liban » explique Michel Ghazal dans la présentation de la Fondation Ghazal.

C’est justement à travers cette Fondation qu’il a aidé depuis 2012 plusieurs dizaines d’étudiants de l’USJ à poursuivre leurs parcours universitaires au Liban et à l’étranger. « J’ai à cœur de rendre un peu de ce que j’ai reçu, et d’aider les jeunes libanais à avoir un autre horizon que l’immigration », explique-t-il.

Pleinement touché et attristé par les évènements du 4 août, il lance un cri de solidarité avec le peuple libanais, dans lequel il dirige les regards de la communauté internationale vers les ONG fiables sur le terrain, les exhortant à verser leurs aides à ces mouvements issus de la société civile, plutôt qu’à une classe politique irresponsable, incompétente, et rongée par la corruption, qui joue sur la fibre communautaire et agit pour ses intérêts personnels aux détriments des intérêts suprêmes de la nation.

La Fondation Ghazal

La Fondation Ghazal pour l’Éducation, la Recherche et la Paix au Liban a été créée en 2012 sous l’égide de la Fondation de France. Elle est reconnue d’utilité publique à travers ses 3 missions principales : La promotion de l’éducation et de la recherche au Liban, la subvention des sorties extrascolaires du Lycée Publique de Jezzine au Sud Liban, et la participation et l’encouragement en vue de la construction d’une culture de la paix et au dépassement des conflits et des tensions qui traversent la société libanaise.

Dans la lignée du travail de son Fondateur qui a exercé pendant plus de 35 ans comme conseil, formateur, médiateur, conférencier et auteur dans les domaines de la Négociation et la Gestion des conflits, la Fondation Ghazal décerne tous les ans le Prix de la Prévention des Conflits et la Paix au Liban. Celui-ci apporte non seulement une reconnaissance et une visibilité, mais il est doté aussi d’une subvention financière de 20.000 US Dollars, tout en réitérant que cette année la somme s’est élevée exceptionnellement à 50.000 US Dollars, répartis à égalité entre la Fondation Ghazal et la Fondation de France.

Pour rappel : Fondation Ghazal : Chaml, lauréat du Prix de la Prévention des Conflits et de la Paix 2019

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Español Հայերեն