Hassan Diab indique que l’annonce concernant la mise en défaut ou le paiement des Eurobonds interviendra “vendredi ou samedi” soit après la fermeture des marchés financiers locaux. 

À priori, ce choix de timing révèle le contenu, à savoir le défaut de paiement et les conséquences comme une dévaluation de facto de la livre libanaise entre autre… ainsi qu’une pression supplémentaire sur les banques locales avec une panique bancaire en raison de leur exposition à la dette souveraine et qu’il essaye ainsi d’éviter, plaçant les déposants et les petits créanciers devant un fait accompli.

Le deuxième point dans sa déclaration à souligner est que les “petits et moyens” déposants ne seront pas impactés par la décision, sous-entendant les grands déposants seront impactés par la décision. On pourrait presque y voir l’annonce d’un haircut ou d’une décôte affectant les comptes au-delà d’un certain solde – on évoquait précédemment le seuil de 100 000 USD – conformément au scénario chypriote.

Déjà ce matin, lors de son discours au corps diplomatique, le chef du gouvernement semblait annoncer des décisions dures à venir et des défis à relever. Il avait également souligné que “les prochains jours verront s’engager d’intenses négociations pour que ce gouvernement prenne une décision“. Faisait-il allusion à des négociations à venir avec des créanciers.

Effectivement face à la pression des banques et des créanciers comme Ashmore, les choses ne s’avèrent pas être aussi simples. Les banques libanaises sont affaiblies par leur exposition à la dette publique et espéraient voir ces eurobonds être remboursés afin de financer une partie de l’augmentation des capitaux nécessaire pour faire face aux provisions à adopter face à ces pertes. Pour les créanciers comme Ashmore, fond vautour déjà impliqué dans la crise financière en Argentine, augmenter le volume d’obligations qu’elles détenaient, étaient une chose nécessaire puisque c’est le volume qu’ils possèdent qui équivaut au poids qui leur sera attribué dans les négociations à venir.

Il s’agit évidemment d’hypothèses et il convient de les prendre avec des pincettes.

Nous ne sommes pas en mesure de garantir l’exhaustivité ni la fiabilité. La responsabilité de Libnanews et de ses auteurs ne saurait être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Pour rappel

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Español Հայերեն