L’ambassadrice de France au Liban Anne Grillo s’est rendue auprès du président de la chambre des députés Nabih Berri, du premier ministre Najib Mikati et du député Gébran Bassil ses derniers jours, pour leur rappeler la nécessité de mettre en place les réformes nécessaires pour obtenir le déblocage de l’aide économique de la communauté internationale, celui quelques jours après la formation d’un nouveau gouvernement.

Ainsi selon certaines sources, la diplomate a remercié les différents pôles pour avoir facilité la formation d’un nouveau gouvernement sur fond d’intervention du président de la république française, Emmanuel Macron, qui s’est fortement impliqué dans le dossier libanais après l’explosion du Port de Beyrouth.

Aussi, il se serait entretenu avec le nouveau président iranien Ebrahim Raisi qui ont tout deux convenus de la nécessité d’un nouveau gouvernement pour faire face à la crise économique actuelle.

Il s’agit désormais de mettre en place quelques réformes jugées cruciales en raison du caractère éphémère de l’existence de ce gouvernement qui ne sera fonctionnel que jusqu’au mois de mai 2022 où auront lieu les élections législatives sauf surprise de dernière minute. Il s’agira également de relancer les négociations avec le Fonds Monétaire International alors que plusieurs représentants de banques figurent désormais au sein de la nouvelle équipe, comme le ministre des finances Youssef Khalil, ancien directeur des opérations de la Banque du Liban et qui pourrait mettre des bâtons dans les roues de l’audit juricomptable mené par le cabinet Alvarez & Marsal, un audit exigé par l’institution internationale face à la polémique concernant le chiffrage des pertes du secteur bancaire.

Par ailleurs, un comité interministériel de 12 membres a été constitué en vue de rédiger la déclaration gouvernementale à présenter devant le parlement. Le compose, le vice-premier ministre et les ministres de la justice, de l’intérieur, de l’énergie, des finances, des affaires sociales, de l’information, de la culture, du travail, de l’agriculture, du développement administratif ou encore des déplacés.

Concernant les armes de la résistance, branche militaire du Hezbollah, la déclaration gouvernementale devrait reprendre les paragraphes des précédentes déclarations. Cette déclaration devrait également aborder la question des pénuries actuelles ou encore de la crise sociale et économique. Il s’agira aussi de pouvoir rassurer les déposants sur l’existence toujours réelle de leurs dépôts en dépit d’estimations de pertes importantes du secteur bancaire, de l’ordre de 103 milliards de dollars selon une agence de notation internationales, des pertes importantes également confirmées par les estimations du Fonds Monétaire International.

Par ailleurs, l’une des premières décisions du nouveau gouvernement devrait être d’entériner la levée des subventions accordées aux produits essentiels, comme l’essence, les médicaments ou encore la farine. Le premier ministre a ainsi reçu ce mardi le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé pour évoquer cette levée.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.