Le ministre de la culture, Wissam Mortada aurait entamé les procédures nécessaires à l’acquisition de deux biens symboliques à Zokat el Blatt, la maison du poète Béchara Abdallah al Khoury, alias  al-Akhtal as-Saghir, et la maison où résidait durant son enfance, la diva libanaise Feirouz, en vue d’en assurer la conservation.

Le Palais du poète Béchara el Khoury, né à Ehmej en 1885 et mort le 31 juillet 1968 – à ne pas confondre avec l’ancien président de la république ou encore le compositeur – aurait été construit aux environs des années 1870, durant la période ottomane de ce qui allait devenir le pays des cèdres. Si certaines sources indiquent qu’il appartiendrait à la famille du poète qui se trouve aujourd’hui à l’étranger, selon d’autres, le bâtiment serait déjà entre les mains de la municipalité de Beyrouth. Il était jusqu’à présent occupé par un charpentier.

Pour rappel, de nombreuses polémiques ont précédé le dossier de la maison d’enfance de Feyrouz, icône de l’âge d’or du Liban, menacée par des promoteurs immobiliers et que les activistes demandaient à être transformée en musée. Dès 2010, la direction générale des antiquités avait classé les lots 565 et 567 estimant que les 2 biens immobiliers constituant la maison de Feyrouz constituaient une seule unité architecturale datée de la fin du 19ème siècle donc de la fin de l’empire ottoman.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.