Samy Gemayel. Source Facebook
Samy Gemayel. Source Facebook

Le président du Parti Kataëb s’en est vivement pris au Hezbollah qu’il accuse d’avoir infiltré les services de sécurité locaux avec l’aide “d’une autorité “complicité”. Par conséquent, selon lui, la population libanaise est otage du mouvement chiite.

“Certains responsables des forces de sécurité ont des liens avec le régime du Hezbollah et tous ses partisans”, estime-t-il sur les ondes de la chaine Al Arabiya ce mardi.

Le peuple libanais est l’otage d’une autorité exploitant le Liban comme plate-forme militaire pour exporter des combattants vers le monde, ainsi que pour mener des opérations de blanchiment d’argent provenant de la drogue et des mafias internationales
Sami Gemayel, le 27 avril 2021
Tweet

Les autorités libanaises sont accusées par le désormais ancien député, puisque démissionnaire, de faciliter les opération de trafic via les frontières.

Abordant la décision saoudienne d’interdire les fruits et légumes libanais sur son marché suite à la découverte d’une importante quantité de drogue cachée dans une cargaison de marchandise en provenance officiellement du Pays des Cèdres.

L’exportation de produits illégaux, estime Sami Gemayel, se ferait via les passages frontaliers légaux entre le Liban et la Syrie, avec la complicité de certains fonctionnaires.

Cependant, des responsables locaux indiquent que la drogue pourrait ne pas avoir transité au Liban, les grenades n’étant pas encore récoltées au Pays des Cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.