L'hôpital Getaoui affecté par l'explosion du port de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour libnanews.com. Tous droits réservés.
L'hôpital Getaoui affecté par l'explosion du port de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour libnanews.com. Tous droits réservés.

L’Association des propriétaires des hôpitaux privés a accusé certaines banques locales de ne pas permettre le virement des salaires des employés des hôpitaux privés. Ils demandent ainsi aux établissements de virer préalablement les fonds en espèce avant de les remettre à ces derniers en dépit d’un solde positif de ces derniers.

Les hôpitaux privés appellent ainsi la Banque du Liban à intervenir dans ce dossier, rappelant eux même ne disposer des sommes que par virement bancaire ou règlements par chèque et ne disposant par conséquent pas des liquidités nécessaires.

Pour rappel, le secteur hospitalier souffre financièrement de manière importante face à la crise économique avec une tarification actuelle mise en place sur la base d’un taux de change de 1500 LL/USD depuis plus de 20 ans et d’importants arriérés de paiement dont certains remontant à plus de 10 ans.

Les importateurs sont également sur la sellette suite aux accusations du ministère de la santé. Certaines sources accusent les acteurs de ce secteur, importateurs, propriétaires de dépôts ou encore pharmaciens de dissimuler leurs stocks en prévision de l’arrêt du programme de subvention et de la hausse des prix qui devrait alors suivre.

Lire également

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Español Հայերեն