Le Président du syndicat des travailleurs du secteur des carburant Walid Dib a accusé nommément le gouverneur de la Banque du Liban d’être à l’origine des retards prix pour payer l’importation d’essence, ce qui serait à l’origine des pénuries actuelles du marché.

Il n’y a aucune justification à ces crises si ce n’est que le gouverneur de la Banque du Liban retarde le paiement de la valeur du carburant importé

Walid Dib, 25 mai 2021
Tweet

Le responsable syndical rappelle que les carburants ne sont déchargés qu’après règlement des sommes dûs. Il estime alors que les entreprises importatrices ne peuvent livrer distributeurs et stations par crainte de manquer de stock

Il appelle ainsi les responsables locaux à révéler les dessous du dossier et désigner les personnes coupables de ces retards.

Pour rappel, il y a 2 semaines, le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé avait confirmé que les banques correspondantes de la BdL avaient décidé de clôturer un certain nombre de ses comptes en raison des risques accrus de défaut de paiement de la part de celle-ci.

Il s’agirait notamment du cas – pour la Banque du Liban – des comptes dollars auprès de la Wells Fargo, des comptes en livre sterling de la HSBC, en couronne suédoise auprès de la Danske et des comptes dollars canadiens de la CIBS.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : Français English العربية Deutsch Español Հայերեն