De gauche à droite, Marc Tourelle, maire de Noisy-le-Roi, SE. M. l'ambassadeur du Liban, Rami Adwan, Marie-Hélène Aubert, maire de Jouy-en-Josas et vie présidente du conseil départemental des Yvelines, Jacques Alexis, maire de Bailly et Bertrand Cognard, conseiller départemental des Yvelines

Agence Nationale d’Information (NNA)

ANI – La Commission de supervision des élections a diffusé mardi un communiqué dans lequel elle annonce les mesures qui ont été prises contre les moyens d’information, les candidats et les listes qui ont commis des violations électorales lors des récents scrutins parlementaires.

 

 

 

Dans un communiqué, elle a déclaré : « Conformément aux dispositions de la loi libanaise sur l’accès à l’information, et conformément au principe de transparence, la Commission de surveillance des élections annonce qu’elle a pris les mesures énumérées ci-dessous :

 

Premièrement : Déférer 592 moyens d’information à la Cour des publications pour les violations suivantes :

 

– Diffamation et calomnie

 

– Enquêtes d’opinion

 

– Discours haineux (intimidation, accusations de trahison…)

 

– Briser le silence électoral ;

 

Deuxièmement : renvoyer 25 plaintes aux procureurs dans tout le pays, qui comprennent des accusations de pots-de-vin et d’entrave au processus électoral, entre autres crimes ;

 

Troisièmement : renvois au ministère de l’Intérieur et des Municipalités pour imposer une amende d’un million de livres pour chaque jour de retard concernant la soumission des états financiers».

 

 

========N.A.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.